Activer le changement, en partenariat avec l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), invite les petits et moyens organismes (PMO), les enseignants-es et les jeunes d’un océan à l’autre du pays à sa conférence pancanadienne annuelle « La paix : au-delà de l’absence de guerre » qui se déroulera du 17 au 19 mai 2022 à l’hôtel Bonaventure, au centre-ville de Montréal.

La paix ne consiste pas uniquement en l’absence de guerre ou de conflits armés. Pour construire une paix durable, n’est-il pas aussi urgent de prendre en considération la justice sociale et environnementale, la sécurité et la souveraineté alimentaires, la liberté de mouvement, le respect des droits humains et la décolonisation ? Sans oublier qu’on ne peut faire fi du fait que la pandémie a considérablement intensifié les inégalités menaçant encore plus la paix dans le monde.

À travers des panels de discussions, des formations, des ateliers de partages entre pairs et du contenu artistique, nous approfondirons la réflexion sur le sens de la paix et explorerons comment nourrir une culture de la paix à la fois dans les pratiques des petits et moyens organismes de solidarité internationale et dans l’éducation à la citoyenneté mondiale. Nous examinerons également les solutions axées sur l’égalité des genres et l’analyse intersectionnelle pour définir des efforts de paix inclusifs, durables et efficaces face aux causes structurelles et systémiques posant obstacle à la paix. Nous explorerons comment ces causes structurelles s’imbriquent dans les autres dynamiques de répression, de violence et d’enjeux systémiques. Lors de cette conférence de trois jours, plus d’une centaine de petits et moyens organismes, de membres du personnel enseignant et des jeunes seront réunis pour réfléchir à ces questions, mais également pour explorer des solutions et partager des pistes d’action pour construire un monde de paix.

Les PMO peuvent s’attendre à :

    • Découvrir des pratiques novatrices, y compris des approches féministes, intersectionnelles et décoloniales ; 
    • Discuter du rôle ou de la contribution des petits et moyens organismes canadiens dans les efforts de paix du Canada, ici et à l'international
    • Partager des savoirs, des bonnes pratiques et des ressources sur la construction d’un monde de paix ;
    • Identifier des synergies potentielles et établir des partenariats et/ou alliances ;
    • Partager des expériences et des connaissances quant aux activités de formation, de sensibilisation, de recherche, de mobilisation et de plaidoyer existantes ; 
    • Collaborer dans l’exploration de solutions et de pistes d’action pour la construction d’un monde de paix face aux défis identifiés ;
    • Collaborer avec les enseignants-es et les communautés scolaires pour explorer des partenariats afin de mieux engager les jeunes en tant que citoyens-nes du monde.

 

Le personnel enseignant peut s’attendre à :

    • Partager et découvrir des outils pour l’éducation à la paix, à la non-violence et des moyens permettant d’agir en solidarité avec les groupes et les communautés qui luttent pour la paix ;
    • Participer à des ateliers spécifiques de mise en pratique d’outils pédagogiques pour susciter l’engagement des jeunes sur la construction d’un monde de paix ;
    • Faciliter les relations et le dialogue entre les organisations de la société civile désireuses d’apprendre et de travailler avec les écoles et les enseignants-es ;
    • Découvrir les dernières réflexions et les réponses aux enjeux mondiaux liés à la paix de leaders du secteur, des invités-es du Sud, ainsi que des organisations de la société civile ;
    • Partager des expériences et des connaissances quant aux activités de formation, de sensibilisation, de recherche, de mobilisation et de plaidoyer existantes pour engager les jeunes ; 
    • Recevoir une formation spécifique aux enseignants-es en collaboration avec des experts-es pédagogiques sur la façon d’enseigner et de susciter l’engagement des jeunes sur la question de la construction d’un monde de paix ;
    • Collaborer avec et aider les organisations de la société civile à créer des ressources pertinentes pour les écoles afin de mieux engager les jeunes en tant que citoyens-nes du monde.

 

Les jeunes peuvent s’attendre à :

    • Témoigner de la perspective des jeunes dans les actions et activités pour la paix (quels sont les liens possibles avec les autres crises urgentes du 21e siècle?) et comment amplifier les voix des jeunes dans celles-ci  ;
    • Partager et découvrir des outils pour l’éducation à la paix, à la non-violence et des moyens permettant d’agir en solidarité avec les groupes et les communautés qui luttent pour la paix ;
    • Participer à une journée de formation sur la décolonisation et les approches critiques de la coopération internationale ;
    • Collaborer avec et aider les organisations de la société civile et les enseignants-es à créer des ressources pertinentes pour les écoles afin de mieux engager les jeunes en tant que citoyens-nes du monde.

Bien comprendre les obstacles à la paix ainsi que les causes et les conséquences des guerres

  • Dynamiques de répression et de violence (colonialisme, racisme, patriarcat, enjeux liés à l’identité de genre)
  • Enjeux systémiques (crise climatique, exploitation des ressources naturelles, impunités des entreprises du Nord, recherche de la croissance économique)
  • Responsabilités des États occidentaux (budgets militaires en constante augmentation, modernisation des arsenaux nucléaires, montée du militarisme, etc.)
  • Conséquences des conflits armés (déplacements des populations, migrations forcées, exploitation sexuelle, victimes civiles, etc.)
  • Impacts particuliers pour les femmes et les filles
  • Rôle des médias occidentaux dans les représentations des peuples qui vivent des conflits armés
  • Parallèles entre la réalité des peuples autochtones au Canada et ce qui se passe ailleurs dans le monde
  • Répression et criminalisation des défenseuses et défenseurs de droits humains et des territoires
  • Rôle particulier du Canada dans les pays tels que l’Afghanistan, Haïti, l’Iran, le Soudan, la Syrie, le Venezuela et le Yémen.

 

Explorer les solutions pour la paix, du local à l'international 

    • Quelles activités de formation, de sensibilisation, de recherche, de mobilisation ou de plaidoyer existent et pourraient nous inspirer pour des actions futures (autant dans le milieu scolaire qu’auprès du grand public)?
    • Comment les PMO peuvent-ils travailler en coalition ou en alliance, de façon décolonisée, en appuyant les luttes et mouvements qui s’opposent à la guerre et qui construisent la paix?
    • Sur le plan individuel ou relationnel (outils pour l’éducation à la paix, la non-violence et les moyens, tant pour les jeunes que pour les adultes, permettant d’agir en solidarité avec les groupes et les communautés qui luttent pour la paix, la non-violence, la justice et la réparation)
    • Comment donner la parole aux peuples autochtones et autres populations vulnérabilisées pour amplifier leurs voix dans les actions et activités pour la paix?
    • Sur le plan structurel (la ratification de traités internationaux, la mise en œuvre de la résolution 1325 de l’ONU sur le rôle des femmes dans les processus de paix, l’essentiel désinvestissement de l’industrie militaire, la fin de l’impunité et le soutien aux mécanismes de justice et de réparation)

Cette conférence est organisée par Activer le changement grâce au financement d'Affaires mondiales Canada.

 

90 places subventionnées sont disponibles pour les PMO (45) et pour les enseignants-es (45)

    • Un maximum de 2 représentants-es par organisation peuvent être subventionnés-es ;
    • Les personnes intéressées doivent montrer un intérêt pour le thème de la conférence et un désir de contribuer aux échanges ;
    • Un comité de sélection procédera à l’analyse des inscriptions au cours du mois de février 2022 et annoncera les personnes sélectionnées début février. 
    • *La subvention couvrira les frais liés au transport aller-retour à Montréal, à l’hébergement à l’hôtel Le Bonaventure pendant la durée de la conférence, ainsi qu’aux repas (per diem selon les politiques d’Activer le changement). Pour les enseignants-es, la subvention couvrira aussi les frais d'enseignant-e suppléant-e. Le coût du billet de la conférence sera aussi couvert. Un guide détaillé de notre politique de voyage sera envoyé aux personnes sélectionnées.

10 bourses sont disponibles pour des anciens-nes participants-es du Programme Jeunes Leaders

      • Les jeunes Canadiens-nes ayant participé aux cohortes 2020 et 2021 du programme Jeunes Leaders;
      • Les Jeunes Leaders 2022 ne sont pas éligibles puisqu’il seront déjà invités-es à participer à la conférence ;
      • La bourse couvrira les frais liés au transport aller-retour à Montréal, à l’hébergement à l’hôtel Le Bonaventure pemdant la durée de la conférence, ainsi qu’aux repas (per diem selon les politiques d’Activer le changement). Le coût du billet de la conférence sera aussi couvert. Un guide détaillé de notre politique de voyage sera envoyé aux personnes sélectionnées.

La date limite pour s’inscrire et faire une demande de subvention ou de bourse est le 28 janvier 2022

Un avant-goût de ce qui vous attend...

Contact

Vous avez une question concernant l’inscription ou la logistique de l’événement ? Vous êtes un petit ou moyen organisme et avez des questions spécifiques ? Veuillez contacter Madalyn Nielsen : madalyn.nielsen@acgc.ca

Vous êtes un-e enseignant-e ou un-e ancien-ce participant-e du programme Jeunes Leaders et avez des questions ? Veuillez contacter Marie-Catherine Thouin : mariecatherine.thouin@acgc.ca

Inter-Council Network-Réseau de coordination des conseils